Prison de Tournai: le système électrique des portes ne fonctionne plus …

PRISONS STRIKE

Dernièrement, Paul-Olivier Delannois a interpellé le ministre de la Justice, Koen Geens, à propos d’un dysfonctionnement électrique alarmant au sein de la prison de Tournai. Il est grand temps que l’Etat fédéral prenne conscience des nombreuses anomalies présentes au sein de l’établissement pénitentiaire et prenne ses responsabilités !

Paul-Olivier Delannois (PS): Monsieur le président, monsieur le ministre, le système de gestion automatique des portes au sein de la prison de Tournai est défectueux depuis plusieurs mois. Des microcoupures se produisent depuis près d’un an et sont dues à un problème au niveau de la cabine à haute tension qui nécessite d’urgence une mise en conformité.

La mesure mise en place pour l’instant à la prison et qui fait office de « système bis » ou de « bricolage » censé empêcher ces microcoupures ne fonctionne pas. D’ailleurs, le week-end des 17 et 18 mars 2018, le système a totalement été à l’arrêt. De ce fait, toutes les portes, allant de l’entrée jusqu’à l’intérieur de la prison, ne pouvaient être manipulées que manuellement, ce qui, au vu du personnel affecté actuellement à la prison de Tournai, est totalement ingérable.

Considérant ces deux facteurs, à savoir un système manuel de portes et le cadre en personnel qui n’est pas prévu pour exécuter cette tâche, la situation devient alarmante. En effet, lorsque le système ne fonctionne plus, ce sont les visites qui sont diminuées ainsi que les sorties au préau et les coups de téléphone. La tension ne fera ainsi qu’augmenter au sein des détenus, ce qui tend également à détériorer le climat entre ces derniers et les agents.

Monsieur le ministre, depuis quand le service Appui, Bâtiments et Sécurité (SABS) est-il au courant du dysfonctionnement au niveau de la gestion des portes de la prison de Tournai? Va-t-il agir en urgence pour remettre à niveau la cabine à haute tension? Le système de gestion automatique des portes sera-t-il effectif à court terme? Pourriez-vous me donner un calendrier précis? Plus largement, n’estimez-vous pas que ce dysfonctionnement pose un problème sécuritaire important pour la prison et ses alentours?

Koen Geens, ministre: Le SABS est effectivement au courant de la situation. Bien avant les problèmes rencontrés, le SABS a pris l’initiative du remplacement du système de gestion des portes. La demande d’intervention a été transmise à la Régie des Bâtiments et ce dossier fait l’objet d’un suivi régulier. Depuis le week-end des 17 et 18mars, la Régie a été saisie du dossier et a demandé l’engagement du dossier sur les crédits d’urgence. Par ailleurs, pour assurer a minima la sécurité pénitentiaire, d’autres interventions ont été menées comme par exemple le placement d’un onduleur Uninterruptible power supply (UPS) fin de semaine passée. L’UPS est une espèce de batterie qui permet de prendre le relais pour le matériel informatique en cas de coupure survenue sur le réseau électrique. Le SABS prévoit également l’achat de quelques pièces de rechange. En parallèle, la Régie devrait fournir un UPS de capacité suffisante et annoncer un délai de placement pour la fin de ce mois.

Toutes ces interventions servent à maintenir provisoirement l’installation existante en attendant le remplacement complet qui prendra plus de temps. Concernant la cabine de haute tension, le début du chantier est annoncé pour mai-juin 2018 par la Régie des Bâtiments. Donc, le SABS et la Régie ont pris des actions pour une solution à court terme ainsi qu’une solution définitive à plus long terme.

Enfin, je dois préciser que le SABS n’est pas un service de dépannage. Il s’agit d’un service d’appui des établissements pour les aspects très techniques des installations de sécurité pénitentiaires particulièrement. À ce titre, le SABS est l’interlocuteur privilégié de la Régie des Bâtiments.

Paul-Olivier Delannois (PS): Je ne sais pas si vous connaissez le film « Les Tuche ». L’acteur principal, Jean-Paul Rouve, ne perd pas une carte bancaire, ni deux, mais bien une quinzaine et il affirme que c’est possible. Je ne sais pas si le réalisateur du film s’est inspiré d’un fait divers qui s’est passé à Tournai mais sachez quand-même qu’en 1983, à Tournai, ce n’est pas un détenu qui s’est échappé, ni même deux mais bien 38! À l’époque, nous avions été la risée du monde entier et vous vous doutez bien que je n’ai plus nécessairement envie de ce genre de publicité.

Je comprends votre réponse. Vous me parlez de la Régie des Bâtiments. Très honnêtement, en évoquant cette dernière, vous ne me rassurez pas nécessairement. Dernièrement, j’ai visité la prison et je me suis rendu compte qu’un bâtiment tout neuf n’y était pas utilisé depuis des mois car on avait oublié d’y placer des caméras. Dans la prison même, j’ai aperçu un immense tableau avec toute une série d’écrans reliés à des caméras en panne. Quand on me dit que la Régie des Bâtiments va se mettre à l’œuvre, c’est un peu comme Dalida, je pense que je vais encore attendre longtemps. Cela ne me rassure pas du tout et le personnel de la prison ne l’est pas plus. Je vous remercie pour votre collaboration en espérant que vous pourrez peut-être intervenir auprès de la Régie pour qu’ils soient peut-être un peu plus sérieux. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s